Histoire et standards de la race

 

Le Jack Russell Terrier : 

Ténacité, courage, détermination et loyauté!

 

« Contrairement à la croyance populaire, le petit Jack Russell Terrier est né et a été développé à Cumbria. Il n’est pas court en pattes, et doit plutôt présenter des proportions 50-50 entre les pattes et le tronc. Ils ne sont pas de gros chiens à grandes pattes comme le sont les Parson Russell Terrier. »

 

Traduction libre de : 

Source: Cumbreck Jack Russells, Foundation Breedlines

 

STANDARDS D’ÉLEVAGE

FCI Jack Russell Terrier : http://www.fci.be/Nomenclature/Standards/345g03-fr.pdf 

AKC Russell Terrier : http://www.akc.org/dog-breeds/russell-terrier/ (anglais seulement)

 

AUTRES LIENS 

American Kennel Club (anglais)

The American Russell Terrier Club (anglais)

Fédération Cynologique Internationale (FCI)

STANDARDS DE LA RACE

Standard-FCI N° 345 

Autres appellations

Russell Terrier, Rebel Terrier

 

Description

Le Jack Russell Terrier est souvent confondu avec le Parson Russell terrier (voir le American Kennel Club) et le Russell Terrier. Au sein de la Fédération Cynologique Internationale, le « Russell Terrier » est également connu sous le nom « Jack Russell Terrier ». L’appellation Jack Russell Terrier est également utilisée, de façon erronée, pour désigner d’autres petits terriers de couleur blanche. Le Jack Russell Terrier est costaud, avec une taille au garrot variant de 10 à 15 pouces (25-38 cm). Le Parson Russell est quant à lui limité à une taille moyenne allant de 12 à 14 pouces (30-36 cm) alors que le Russell Terrier se veut plus petit entre 10 et 12 pouces (20-30 cm). Chaque race a des proportions physiques différentes selon les standards émis par leur club canin. 

 

Le Jack Russell est un terrier robuste et coriace, toujours prêt pour l’action. La longueur du corps doit être proportionnelle à sa hauteur et il devrait refléter une image compacte et bien balancée; toujours sembler fort et costaud. Le crâne doit être plat, d’une largeur modérée au niveau des oreilles et diminuer graduellement de largeur vers les yeux et jusqu’au large museau. Le stop est bien défini, mais pas trop prononcé. Pour ce qui est du museau, la longueur du stop à la truffe (de couleur noire) doit être légèrement inférieure à celle du crâne, du stop à l’occiput. La mâchoire est très forte et puissante et les muscles jugaux doivent être bien développés. Les yeux sont petits, de couleur foncée et en forme d’amande, à l’expression pleine de vivacité et d’intelligence.

 

Les oreilles sont en bouton et tendent vers l’avant, de bonne texture et bien mobiles. Le cou est fort et pur dans ses lignes, permettant de porter la tête avec aisance. Les dents sont fortes et la mâchoire supérieure doit légèrement dépasser l’inférieure. Deux occlusions sont acceptées : nivelée et en ciseaux, avec une préférence pour l’occlusion en ciseaux. Le cou est dégagé et musclé, d’une bonne longueur avec un élargissement vers les épaules. Les épaules sont bien inclinées vers l’arrière et pas lourdement chargées de muscles, elles doivent bien se découper au garrot. Les bras sont suffisamment longs et angulés (avec les omoplates) pour que les coudes soient placés sous le corps. 

 

La poitrine est haute plutôt que large, bien dégagée du sol de sorte que le sternum est situé à mi-distance entre le garrot et le sol. Le dos droit, la distance du garrot à la racine de la queue est légèrement supérieure à la hauteur au garrot (du garrot au sol) et offre l’impression d’un chien bien balancé. Le rein doit être court, solide et fortement musclé. Les pattes arrières sont fortes et musclées, équilibrées par rapport à l’épaule. Le grasset est bien angulé. Vus de l’arrière, les jarrets doivent être droits. Les pieds postérieurs doivent respecter les mêmes caractéristiques que les antérieurs. Les pieds sont ronds, durs, pourvus de bons coussinets rappelant ceux des chats, et les doigts ne doivent tourner ni vers l’intérieur ni vers l’extérieur, doigts modérément cambrés. La queue peut tomber quand le chien est au repos, en action, elle doit être dressée et proportionnelle à la longueur du corps, typiquement d’une longueur de 4 pouces lorsqu’elle est coupée. Note : la pratique de la caudectomie (coupe de la queue) est illégale dans certains pays.

 

 

 

 

 

 

 

Un brave Jack Russell prend la pose d’alerte qui lui est propre.

 

Le poil du Jack Russell est doux, sans être éparse au point de lui retirer sa protection des éléments ainsi que son sous-poil. Il peut être lisse, raide ou dur « fil de fer », sans devenir laineux. Il doit être résistant aux intempéries. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Couleurs  

Le blanc doit prédominer (p. ex. : blanc à plus de 51 %), avec des marques tan, noires ou brunes. Des marques bringées de noir et de feu peuvent survenir, mais sont rares. 

 

Mouvement  

Il doit être pourvu d’une grande liberté de mouvement, être bien coordonné et présenter une action droite de l’avant et de l’arrière. Les cicatrices et blessures résultant d’accidents de travail ne devraient pas entacher les chances de pointage d’un terrier lorsque dans le ring d’exposition à moins que celles-ci interfèrent avec sa liberté de mouvement ou ses capacités comme chien de travail ou de reproduction. Le Jack Russell irlandais, appelé Shorty a des pattes plus courtes que le type anglais.

 

Caractère  

Le Jack Russell est un chien fier, hardi, dévoué et affectueux. Il a de l’esprit et de fortes aptitudes en obéissance et est absolument sans peur. Ses cabrioles ne cesseront de vous amuser, son intelligence vous semblera sans borne, et il adore s’amuser et jouer avec ses jouets. Les Jacks équilibrés sont sympathiques et se révèlent un animal domestique merveilleux pour toute la famille. Il fait très bon ménage avec les enfants qui savent se comporter avec lui. Ils sont brillants et prendront l’espace que vous leur permettrez d’occuper. Il est important de leur fixer des limites sur ce qui est permis et ne l’est pas et il ne faut surtout pas le laisser tomber dans le syndrome du petit chien où il se pense le roi du monde. Il s’agit du genre de situations où des problèmes comportementaux surviennent incluant, sans s’y limiter : la protection, le mordillage, l’anxiété de séparation et les jappements compulsifs. Ils présentent une énorme capacité d’apprentissage et peuvent effectuer des trucs impressionnants.

 

Ils sont fréquemment utilisés pour la télé et le cinéma. S’ils apprennent à prendre le dessus, ils peuvent devenir agressifs avec les autres chiens. Assurez-vous de bien socialiser votre Jack, car ses instincts de chasse sont forts (davantage que le terrier moyen). Ce chien de chasse aime pister et explorer et ne devrait être laissé libre que s’il est bien entraîné ou se trouve dans un endroit sécuritaire.

 

Il est essentiel de donner au Jack Russell suffisamment d’exercices corporels, d’occasions de manifester sa brillante intelligence et de contacts humains. Il peut devenir destructeur et impatient s’il manque de stimulation. Le Jack Russell grimpe, cela veut dire qu’il peut grimper une clôture et ils peuvent également sauter. Un Jack mesurant 12 pouces au garrot peut facilement sauter 5 pieds. Les JRT ne sont pas une race recommandée pour les propriétaires inexpérimentés. Avec un bon propriétaire, le Jack peut vraiment briller.

Un Jack stable mentalement dont les besoins canins sont rencontrés ne démontrera pas les comportements indésirables cités.

 

Il ne s’agit pas de traits de caractère du Jack Russell, mais bien de comportements créés par l’homme lorsqu’un manque de stimulation physique et mentale est vécu.

 

Ils s’épanouiront avec un travail adapté à leurs besoins.

Le Jack Russell Terrier doit présenter des caractéristiques vives, actives et alertes. Il devrait impressionner par sa grande confiance et son attitude joyeuse. Il ne faut pas oublier que le Jack Russell est un terrier de travail et devrait conserver ses attributs. La nervosité, la couardise ou l’agressivité sont des comportements qui ne devraient pas être perpétrés puisqu’il devrait toujours faire preuve d’une grande confiance. 

 

Poids, Hauteur

Poids : 11 à 18 livres (5 - 8 kg)

Hauteur : 10 à 15 pouces (25 - 38 cm)

Problèmes de santé

Certains sont sujets à la luxation des rotules, aux maladies héréditaires de l’œil, à la surdité ainsi qu’à la maladie de Legg-Perths- une dysplasie de la hanche chez les petits chiens. Ils sont également vulnérables aux tumeurs mastocytes.

 

Conditions de vie

La vie en ville, en appartement, ou dans un cadre paisible est peu adaptée aux penchants naturels du Jack Russell. Ces chiens s’adaptent à n’importe quel environnement, mais il ne faut jamais perdre de vue qu’ils ont été élevés avant tout comme chiens de chasse. Il faut bien comprendre que ces petits chiens ont d’énormes besoins de mouvement et de compagnie humaine. Il a besoin d’une grande cour clôturée pour pouvoir se dépenser régulièrement. 

 

Activité physique

La Jack Russell est un compagnon exemplaire lorsqu’il se dépense suffisamment, mais peut devenir destructeur s’il manque de stimulation. Il a besoin de longues marches quotidiennes et énergiques. Il sera au mieux avec suffisamment d’espace pour courir, chasser et jouer. S’il est laissé seul pendant la journée, que ce soit en appartement ou dans une maison, il aura besoin d’une deuxième grande marche ou d’un jogging au retour du maître à la maison. 

 

Espérance de vie

Environ 12 à 15 ans, parfois plus.

 

Taille des portées

De 4 à 8 chiots environ.

 

Toilettage

Tous les types de poils sont faciles à entretenir. Peignez et brossez-les régulièrement avec une brosse dure et ne les lavez que lorsque nécessaire. Pour présenter leur chien en concours, les propriétaires doivent épiler la robe. Tout comme le poil raide, le poil dur doit également être épilé. 

HISTOIRE DU JACK RUSSELL TERRIER

Parson sportif

Le petit terrier blanc que nous connaissons aujourd’hui a d’abord été reproduit par le révérend Jack Russell : un amateur de chasse et de Parson né en 1795 dont les origines semblent provenir du terrier blanc anglais, maintenant disparu. La difficulté à différencier le chien des animaux chassés a créé le besoin de développer un chien au blanc prédominant; en 1819, il a donc acheté une petite femelle terrier blanc et tan qu’il a nommée Trump lors de sa dernière année à l’Université Exeter, Oxford. Elle provenait d’un laitier situé dans les environs du petit hameau de Elsfield ou de Marston.  

 

Trump représentait le Fox-Terrier idéal lequel terme, à ce moment, était employé pour désigner tous les types de terriers utilisés pour lever les renards de leur tanière. Sa coloration était décrite comme étant « … blanche avec une petite tache de tan couvrant chaque œil ainsi que les oreilles; accompagnée d’un petit point, pas plus grand qu’une pièce de monnaie, à la base de la queue. » Davis, un ami de Russell a écrit « Trump était une bête exceptionnelle que Russell n’aurait pu imaginer que dans ses rêves ». Elle est devenue l’ancrage de son programme d’élevage visant à développer des terriers hautement compétents pour la chasse qui auraient le courage, la détermination et l’anatomie pour chasser au sol les renards sortis de leur tanière. À partir de 1850, ces chiens ont été reconnus comme une race à part.  

 

Une caractéristique importante reconnue chez ce chien était une agressivité tempérée qui leur permettait d’être suffisamment emballés pour chasser et faire « bondir » le renard en évitant d’endommager le gibier tout en mettant fin à la chasse de manière efficace, ce qui autrement aurait était considéré comme antisportif. Il est dit que Russell se targuait de mentionner que ses terriers n’avaient jamais goûté le sang. Cette ligne de terriers développés par Russell était admirée pour ces qualités et ses chiens étaient fréquemment adoptés par des amateurs de chasse. Il est peu probable toutefois qu’un chien de notre époque puisse être descendant direct de Trump puisque Russell a été forcé de vendre tous ses chiens à plus d’une occasion en raison de difficultés financières et qu’il ne lui restait que quatre terriers âgés (non reproducteurs) au moment de son décès en 1883.

 

Les chiens de type Fox-Terrier et Jack Russell Terrier d’aujourd’hui sont tous des descendants des chiens provenant de cette période malgré que des pedigrees datant d’avant 1862 n’ait pu être trouvés, il persiste des preuves de documentation d’élevage provenant de John Russell datées entre 1860 et 1880. Le Fox Terrier Club a été fondé en 1875 et comprenait Russell comme membre fondateur; ses standards de la race étaient plutôt fondés sur des souhaits et ne comportaient pas de descriptions physiques à ce moment. Vers le début du 20e siècle, le Fox-Terrier s’est développé davantage vers une race moderne, mais certains chiens se rapporter davantage aux terriers de John Russell se trouvaient toujours dans certaines parties du pays. Le terrier de type Jack Russell s’est donc développé par descendance de ces chiens.

 

Plusieurs races peuvent revendiquer un héritage provenant de la période du Fox-Terrier, notamment le Brazilian Terrier, le Japanese Terrier, le Fox-Terrier miniature, le Ratonero Bodeguero Andaluz, le Rat Terrier et le Tenterfield Terrier.

 

Après John Russell

Suivant le décès de Russell, seules quelques personnes ont effectué des efforts soutenus afin de préserver ces souches : un homme de Chislehurst surnommé East et un second de Cornwall nommé Archer. À un certain moment, East détenait quelques couples, lesquels descendaient tous des chiens de Russell. Le type visé devait être plus petit que le Fox-Terrier d’exposition et ne dépassait que rarement les 15 livres (6,8 kg).

 

En 1894, Arthur Blake Heinemann a créé le premier standard de la race et fondé le Devon and Somerset Badger Club avec l’intention de promouvoir la course au blaireau davantage que la chasse à courre et le développement de terriers adéquats pour cette tâche. Des terriers en provenance de Nicholas Snow de Oare ont été sélectionnés, lesquels descendaient probablement des lignées fondation de Russell puisque Russell aurait vraisemblablement chassé avec le club de chasse de Snow et il serait normal qu’il lui ait fourni certains de ses terriers fondation à ce moment. À la veille du 20e siècle, le nom Russell avait été associé avec cette race de chiens. 

 

Ce même club a été plus tard renommé le Parson Jack Russell Terrier Club. La course au blaireau requérant un type de chien différent de la chasse à courre, il y a fort à parier que les Bull Terriers ont été introduits à ce moment pour renforcir la race, ce qui aurait créé dans cette période l’apparition d’une variété de Jack Russell Terriers à pattes plus courtes.  

 

Au même moment, une division s’est installée entre les Fox-Terriers d’exposition et de travail, et une nouvelle distinction s’est ajoutée entre les deux types de terriers blancs; lesquels étaient tous deux nommés Jack Russell. Heinemann a été invité à juger certaines classes pour les terriers de travail à Crufts avec comme objectif de ramener les terriers de travail dans les rings d’exposition et d’améliorer la perception de ces chiens pour leurs qualités de travail. Ces classes ont été maintenues plusieurs années par divers juges, mais Charles Cruft a laissé tomber l’initiative, car les classes n’enregistraient pas suffisamment de participation.

 

Après le décès de Heinemann en 1930, l’élevage et la direction du club ont été confiés à Annie Harris, mais celui-ci a dû fermer boutique juste avant la Deuxième Guerre mondiale. 

 

Après la Deuxième Guerre mondiale

La demande pour les chiens de chasse a fortement décliné après la Deuxième Guerre mondiale et à cela le nombre de Jack Russell Terriers également. Ils se sont ainsi vus de plus en plus utilisés comme chiens de famille et de compagnie. De nouveaux croisements ont eu lieu avec notamment des Welsh Corgi, Chihuahua et d’autres petites races de terrier. Les petits nés de ces croisements sont connus sous le nom de « Puddin » ou « Shortie ».

 

Le Jack Russell Terrier Club of America a été fondé en 1976 par Ailsa Crawford, l’un des premiers éleveurs aux États-Unis. La taille admise est demeurée vaste avec une concentration marquée davantage sur les aptitudes de travail des chiens que sur la conformation de ceux-ci. Le registre a été gardé ouvert avec des croisements restreints de lignées. L’enregistrement au club se fait lorsqu’un Jack Russell a atteint l’âge adulte plutôt qu’à la naissance afin d’assurer que les caractéristiques recherchées soient préservées, étant donné le registre ouvert.

 

Plusieurs clubs d’éleveurs ont vu le jour au Royaume-Uni dans les années ’70 afin de promouvoir la race, incluant le Jack Russell Club of Great Britain (JRTCGB) et le South East Jack Russell Terrier Club (SEJRTC). Le JRTCGB promouvait les tailles constituant le standard d’aujourd’hui alors que le SEJRTC a établi une taille minimale de 13 pouces (33 cm) pour ses chiens. Alors que le JRTCGB cherche à préserver les aptitudes de travail sans se conformer aux registres d’autres races, le SEJRTC a cherché à obtenir une reconnaissance auprès du Club canin du Royaume-Uni. 

 

En 1983, le Parson Jack Russell Club of Great Britain (PJRTCGB) a refait surface afin de faire reconnaître la race auprès d’un Club canin. Bien que la demande initiale ait été rejetée, un nouveau standard basé sur celui du SEJRTC a été créé pour le PJRTCGB et la race reconnue sous ce standard par le Club canin en 1990 a été nommée Parson Jack Russell Terrier. Le mot Jack a été retiré du nom officiel en 1999 et le nom officiel de la race est devenu le Parson Russell Terrier.

 

Vers la fin des années ’90, le American Kennel Club a exploré la possibilité de reconnaître le Jack Russell Terrier. Cette idée a été bloquée par le Jack Russell Terrier Club of America, car celui-ci souhaitait protéger les caractéristiques de travail de la race. La Jack Russell Terrier Breeders Association a été créée afin de pétitionner pour l’AKC et la reconnaissance de la race a été officialisée en 2001.  

 

En utilisant le standard reconnu de l’AKC, la taille de la race a été resserrée aux standards du club précédant et le nom du Jack Russell Terrier reconnu par l’AKC a été changé pour Parson Russell terrier. La Jack Russell Terrier Breeders Association a emboité le pas et changé son nom pour Parson Russell Terrier Association of America.

 

Le Australian National Kennel Council (ANKC) et le New Zealand Kennel Club (NZCK) font partie des associations nationales d’élevage qui enregistrent à la fois les Jack Russell Terrier et les Parson Russell Terrier et les standards de taille pour le Jack Russell terrier sont les mêmes que ceux des Russell Terriers aux États-Unis. En 2009, 1 073 Jack Russell Terrier étaient enregistrés à l’ANKC comparativement à 18 Parson Russell Terrier.  D’autres races modernes sont confondues avec le Jack Russell Terrier moderne incluant leur cousin, les Parson Russell Terrier, le Tenterfield Terrier et le Rat Terrier. Plusieurs autres races modernes descendent des premiers croisements de Fox-Terrier, incluant le Brazilian Terrier, le Japanese Terrier, le Miniature Fox Terrier, le Ratonero Bodeguero Andaluz, le Rat Terrier et le Tenterfield Terrier.

 

La FCI, la ANKC et l’IKC reconnaissent les petits candidats comme étant des Jack Russell Terrier et l’UKC les reconnaît comme des Russell Terrier. Les Parsons sont des Jack Russell Terrier à grandes pattes, nommés officiellement les Parson Russell Terrier. Le Jack Russell Terrier et le Russell Terrier représentent la même race, mais le Parson Russell Terrier est une race différente à part entière.

 

Le Irish Kennel Club a reconnu le Jack Russell Terrier en Irlande en adoptant les standards de la FCI pour la race. Il fut un temps où l’AKC reconnaissait le Jack Russell Terrier, mais ils ont changé son nom le 1er avril 2003 pour Parson Russell Terrier. La race s’est divisée en deux races distinctes et le Jack Russell Terrier et le Parson Russell Terrier sont maintenant considérés deux races différentes. Le changement de nom vers Parson est dû en grande partie au procès intenté par la JRTCA à l’intention de l’AKC lorsqu’ils ont débuté l’enregistrement de la race.

 

De surcroît, l’AKC ainsi que l’UKC reconnaissent maintenant le Russell Terrier comme étant une variété à pattes plus courtes que le Parson Russell Terrier.

Groupe

Terrier

 

Reconnaissance

ACA = American Canine Association Inc.

ACR = American Canine Registry

AKC = American Kennel Club

ANKC = Australian National Kennel Club

APRI = American Pet Registry, Inc.

CET = Club Español de Terriers (Spanish Terrier Club)

CKC = Continental Kennel Club

DRA = Dog Registry of America, Inc.

IKC = Irish Kennel Club

FCI = Fédération Cynologique Internationale

KCGB = Kennel Club of Great Britain

JRTCA = Jack Russel Terrier Club of America

NAPR = North American Purebred Registry, Inc.

NKC = National Kennel Club

NZKC = New Zealand Kennel Club

UKC = United Kennel Club

***

(English)

Breed History and Standard

The Jack Russell Terrier:

Stamina, Courage, Determination and Loyalty!

 

“Contrary to belief the 'short straight legged Jack Russell’ originated & was bred in Cumbria & is in fact not short legged but a dog who is in proportion being 50-50 leg to body,

they are not a big dog or anywhere near as leggy as a Parson Russell.”

 

Source: Cumbreck Jack Russells, Foundation Breedlines

BREEDING STANDARDS 

FCI Jack Russell Terrier: http://www.fci.be/Nomenclature/Standards/345g03-en.pdf 

AKC Russell Terrier: http://www.akc.org/dog-breeds/russell-terrier/

 

OTHER LINKS

American Kennel Club

The American Russell Terrier Club 

Fédération Cynologique Internationale (FCI)

 

BREED STANDARD: JACK RUSSELL TERRIER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Other Names
Russell Terrier, Rebel Terrier

Description

The Jack Russell is frequently confused with the Parson Russell terrier (see the American Kennel Club) and the Russell terrier. Within the Fédération Cynologique Internationale, the "Russell terrier" is also known as "Jack Russell terrier". The term "Jack Russell" is also commonly misapplied to other small white terriers. The Jack Russell is a broad type, with a size range of 10–15 inches (25–38 cm). The Parson Russell is limited only to a middle range with a standard size of 12–14 inches (30–36 cm), while the Russell terrier is smaller at 10–12 inches (25–30 cm). Each breed has different physical proportions according to the standards of their breed clubs.

The Jack Russell is a sturdy, tough terrier, very much on its toes all the time. The body length must be in proportion to the height, and it should present a compact, balanced image, always being in solid, hard condition. The head should be well balanced and in proportion to the body. The skull should be flat, of moderate width at the ears, narrowing to the eyes. The stop, which is the transition area from back skull to muzzle, should be defined, but not over-pronounced. The length of the muzzle from the nose to the stop should be slightly shorter than the distance from the stop to the occiput. The nose should be black. The jaw should be powerful and well boned with strongly muscled cheeks. Eyes should be almond shaped, dark in color and full of life and intelligence. 

The small V-shaped, drop ears are carried forward, close to the head and are of moderate thickness. It has strong teeth, with the upper ones slightly overlapping the lower. Two bites are acceptable; level and scissor, with scissor being preferred. The neck is clean and muscular, of good length, gradually widening at the shoulders. The shoulders should be sloping and well laid back, fine at points and clearly cut at the withers. Forelegs should be strong and straight boned with joints in correct alignment. Elbows hang perpendicular to the body and work free of the sides. 

The chest should be shallow, narrow and the front legs not too widely apart, giving an athletic, rather than heavily chested appearance. As a guide only, the chest should be small enough to be easily spanned behind the shoulders, by average sized hands, when the terrier is in a fit, working condition. The back should be strong, straight and, in comparison to the height of the terrier, give a balanced image. The loin should be slightly arched. The hindquarters should be strong and muscular, well put together with good angulation and bend of stifle, giving plenty of drive and propulsion. Looking from behind, the hocks must be straight. The feet are round, hard padded, wide, of cat-like appearance, neither turning in nor out. The tail should be set rather high, carried gaily and in proportion to body length, usually about four inches long (when docked), providing a good hand-hold. Note: The practice of cutting off a dog's tail (docking) is illegal in some countries.

 

Brave Jack Russell strikes the pose we know so well. 

 

The Jack's coat is smooth, without being so sparse as not to provide a certain amount of protection from the elements and undergrowth. Rough or broken coated, without being woolly. Colors: white should predominate (i.e., must be more than 51% white) with tan, black or brown markings. Brindle markings and black and tan coloring occur within the breed but are rare. Gait: movement should be free, lively, well-coordinated with straight action in front and behind. Old scars or injuries, the result of work or accident, should not be allowed to prejudice a terrier's chance in the show ring unless they interfere with its movement or with its utility for work or stud. An Irish-type called Jack Russell Shortys has shorter legs than the English-type.

 

Temperament

The Jack Russell Terrier is a cheerful, merry, devoted and loving dog. It is spirited and obedient, yet absolutely fearless. Careful and amusing, he enjoys games and playing with toys. Stable Jacks are friendly and generally kind to children. Children should be taught not to tease or hit the dog. They are intelligent, and if you let them take an inch, they can become willful and determined to take a mile. He needs to be given rules to follow, and limitations as to what he is and is not allowed to do. Do not let this little dog fall into Small Dog Syndrome, where he believes he is pack leader to all humans. This is where varying degrees of behavior problems will arise, including, but not limited to guarding, snapping, separation anxiety, and obsessive barking. They are highly trainable and able to perform impressive tricks. 

They have been used on TV and in the movies. Jacks that have been allowed to take over can be aggressive with other dogs. So be sure to socialize the Jack as it has strong hunting instincts (stronger than your average terrier). This hunting dog likes to chase and explore and should only be left off lead if it is well trained or in a safe area. 

Will get restless and destructive if it does not receive enough exercise and activities to occupy its keen mind. Jack Russell climb, which means they can climb over a fence; they also jump. A Jack that stands 12 inches high can easily jump five feet. JRTs are not the breed for an inexperienced dog owner. With the right owner the Jack can really excel.

 

Jacks that are mentally stable, with all of their canine instincts met,

will not display these negative behaviors.

They are not traits of the Jack Russell, but rather human brought-on behaviors,

along with a lack of mental and physical stimulation.

 

They will thrive with a job to do.

 

The Jack Russell Terrier must present a lively, active and alert appearance. It should impress with its fearless and happy disposition. It should be remembered that the Jack Russell is a working terrier and should retain these instincts. Nervousness, cowardice or over-aggressiveness should be discouraged and it should always appear confident.

Height, Weight
Height: 10 - 15 inches (25 - 38 cm)
Weight: 11 - 18 pounds (5 - 8 kg)

Health Problems

Some are prone to dislocation of the kneecaps, inherited eye diseases, deafness and Legg Perthes—a disease of the hip joints of small dog breeds. Prone to mast cell tumors. 

Living Conditions

The Jack Russell Terrier will do okay in an apartment if it is sufficiently exercised. It is very active and will do best with at least an average-sized yard.

Exercise

The Jack Russell Terrier is a pleasant companion when it is sufficiently exercised; however if it does not get enough, it may become a nuisance. It needs to be taken on a long, daily, brisk walk. In addition, he will be in his glory with space to run, hunt and play. If the Jack is left alone during the day, be it in an apartment or a house, it should be well exercised before the human leaves for work by taking it on a long pack walk or jog, and then taken out again when returning home.

Life Expectancy
About 12 to 15 years, sometimes more.

Litter Size
About 4 to 8 puppies.

Grooming
All coat types are easy to groom. Comb and brush regularly with a firm bristle brush, and bathe only when necessary. To show, owners must strip the coat. Like the rough coat, the broken coated Jack needs to be stripped out also.

BREED HISTORY: JACK RUSSELL TERRIER

Sporting Parson

The small white-fox working terriers we know today were first bred by the Reverend Jack Russell, a parson and hunting enthusiast born in 1795 and they can trace their origin to the now extinct English White terrier. Difficulty in differentiating the dog from the creature it was pursuing brought about the need for a mostly white dog and so in 1819 during his last year of university at Exeter College, Oxford, he purchased a small white and tan terrier female named Trump from a local milkman in the nearby small hamlet of Elsfield or Marston. Trump epitomised his ideal Fox terrier which, at the time, was a term used for any terrier which was used to bolt foxes out of their burrows. Her colouring was described as "...white, with just a patch of dark tan over each eye and ear; whilst a similar dot, not larger than a penny piece, marks the root of the tail." Davies, a friend of Russell's, wrote "Trump was such an animal as Russell had only seen in his dreams". She was the basis for a breeding program to develop a terrier with high stamina for the hunt as well as the courage and formation to chase out foxes that had gone to ground. By the 1850s, these dogs were recognised as a distinct breed.

An important attribute in this dog was a tempered aggressiveness that would provide the necessary drive to pursue and bolt the fox, without resulting in physical harm to the quarry and effectively ending the chase, which was considered unsporting. Russell was said to have prided himself that his terriers never tasted blood. This line of terriers developed by John Russell was well respected for those qualities, and his dogs were often taken on by hunt enthusiasts. It is unlikely, however, that any dogs alive today can be proven to be descendants from Trump, as Russell was forced to sell all his dogs on more than one occasion because of financial difficulty, and had only four aged (and non-breeding) terriers left when he died in 1883.

The Fox terrier and Jack Russell terrier type dogs of today are all descended from dogs of that period, although documented pedigrees earlier than 1862 have not been found, although several records remain of documented breeding by John Russell between the 1860s and 1880s. The Fox Terrier Club was formed in 1875 with Russell as one of the founder members; its breed standard was aspiration, and not a description of how the breed appeared then. By the start of the 20th century, the Fox terrier had altered more towards the modern breed, but in some parts of the country the old style of John Russell's terriers remained, and it is from those dogs that the modern Jack Russell type has descended.

Many breeds can claim heritage to the early Fox terrier of this period, including the Brazilian terrier, Japanese terrier, Miniature Fox terrier, Ratonero Bodeguero Andaluz, Rat terrier, and Tenterfield terrier.

After John Russell

Following Russell's death, the only people who made serious efforts to continue those strains were two men, one in Chislehurst with the surname of East, and another in Cornwall named Archer. East, at one point, had several couples, all of which were descended from one of Russell's dogs. The type aimed for were not as big as the show Fox terrier and were usually less than 15 pounds (6.8 kg).

Arthur Blake Heinemann created the first breed standard and, in 1894, he founded the Devon and Somerset Badger Club, the aims of which were to promote badger digging rather than fox hunting, and the breeding of terriers suitable for this purpose. Terriers were acquired from Nicholas Snow of Oare, and they were likely descended from Russell's original dogs, as Russell would probably have hunted at some point with Snow's hunting club and is likely to have provided at least some of their original terriers. By the turn of the 20th century, Russell's name had become associated with this breed of dog.

The club was later renamed the Parson Jack Russell Terrier Club. Badger digging required a different type of dog than fox hunting, and it is likely that Bull terrier stock was introduced to strengthen the breed, which may have caused the creation of a shorter legged variety of Jack Russell terrier that started to appear around this period. At the same time that a split was appearing between show and working Fox terriers, a further split was occurring between two different types of white terrier, both carrying Jack Russell's name. Heinemann was invited to judge classes for working terriers at Crufts with an aim to bring working terriers back into the show ring and influence those that disregard working qualities in dogs. These classes were continued for several years by various judges, but Charles Cruft dropped the attempt as the classes were never heavily competed. 

Following Heinemann's death in 1930, the kennel and leadership of the club passed to Annie Harris, but the club itself folded shortly before World War II.

Post World War II

Following World War II, the requirement for hunting dogs drastically declined, and with it the numbers of Jack Russell terriers. The dogs were increasingly used as family and companion dogs. Further cross breeding occurred, with Welsh corgis, Chihuahuas, and other smaller breeds of terrier. The offspring of these crosses became known as "Puddin' Dogs" or "Shortie Jacks".

The Jack Russell Terrier Club of America was formed in 1976 by Ailsa Crawford, one of the first Jack Russell terrier breeders in the United States. Size ranges for dogs were kept broad, with the ability of working dogs awarded higher than those in conformation shows. An open registry was maintained, with restricted line breeding. Registration for the club is made at adulthood for Jack Russells, rather than at birth, to ensure the breed's qualities remain, given the open registry.

Several breed clubs appeared in the United Kingdom during the 1970s to promote the breed, including the Jack Russell Club of Great Britain (JRTCGB) and the South East Jack Russell Terrier Club (SEJRTC). The JRTCGB promoted the range of sizes that remain in its standards today, whereas the SEJRTC set a minimum height for dogs at 13 inches (33 cm). While the JRTCGB sought to ensure that the breed's working ability remained through non-recognition with other breed registries, the SEJRTC activity sought recognition with the UK Kennel Club. 

In 1983, the Parson Jack Russell Club of Great Britain (PJRTCGB) was resurrected to seek Kennel Club recognition for the breed. Although the application was initially rejected, a new standard was created for the PJRTCGB based on the standard of the SEJRTC, and under that standard the breed was recognised by the Kennel Club in 1990 as the Parson Jack Russell terrier. Jack was dropped from the official name in 1999, and the recognised name of the breed became the Parson Russell terrier.

In the late 1990s, the American Kennel Club explored the possibility of recognizing the Jack Russell terrier. This move was opposed by the Jack Russell Terrier Club of America as they did not want the breed to lose its essential working characteristics. The Jack Russell Terrier Breeders Association was formed, and petitioned the AKC with the breed's admission granted in 2001. Under the AKC recognized standard, the size of the breed was narrowed from the previous club's standard, and the name of the AKC recognized Jack Russell terrier was changed to Parson Russell terrier, with the Jack Russell Terrier Breeders Association renamed to the Parson Russell Terrier Association of America.

The Australian National Kennel Council (ANKC) and the New Zealand Kennel Club (NZCK) are some of the national kennel associations which registers both the Jack Russell terrier and the Parson Russell terrier however the size requirements for the Jack Russell terrier under both those standards would classify a dog as a Russell terrier in the United States. In 2009, there were 1073 Jack Russell registered with the ANKC, compared to 18 for the Parson Russell terrier. Other modern breeds are often mistaken for modern Jack Russell terriers, including their cousin the Parson Russell terrier, the Tenterfield terrier and the Rat Terrier. Several other modern breeds exist that descended from the early Fox Terrier breed, including the Brazilian Terrier, Japanese Terrier, Miniature Fox Terrier, Ratonero Bodeguero Andaluz, Rat Terrier and Tenterfield Terrier.

FCI, ANKC, and IKC recognize the shorts as Jack Russell Terriers and the UKC recognize the shorts as Russell Terriers. The Parsons are the long-legged Jack Russell Terriers named officially Parson Russell Terriers. The Jack Russell Terrier and the Russell Terrier are the same breed, but are entirely a separate breed from the Parson Russell Terrier.

The Irish Kennel Club has recognized the Jack Russell Terrier in Ireland, adopting the FCI standard for the breed. At one time the AKC recognized the Jack Russell Terrier, however as of April 1, 2003 they changed the name to Parson Russell Terrier. The breed split into two breeds and now the Jack Russell Terrier and Parson Russell Terrier are considered two different breeds. The Parson's name change is in great part to a lawsuit from the JRTCA to the AKC, when the breed was first allowed registration.

In addition AKC, like the UKC, now recognizes what they call the Russell Terrier, which has shorter legs than the Parson Russell Terrier.

Group
Terrier

Recognition

ACA = American Canine Association Inc.
ACR = American Canine Registry
AKC = American Kennel Club
ANKC = Australian National Kennel Club
APRI = American Pet Registry, Inc.
CET = Club Español de Terriers (Spanish Terrier Club)
CKC = Continental Kennel Club
DRA = Dog Registry of America, Inc.
IKC = Irish Kennel Club
FCI = Fédération Cynologique Internationale
KCGB = Kennel Club of Great Britain
JRTCA = Jack Russel Terrier Club of America
NAPR = North American Purebred Registry, Inc.
NKC = National Kennel Club
NZKC = New Zealand Kennel Club
UKC = United Kennel Club

poil jack russell terrier coat
  • Facebook Social Icon
  • Grey Instagram Icon

Valentina JRT est située sur un ranch de 100 acres dans la région de l’Outaouais, Québec (à une heure d’Ottawa, Ontario), Canada. 

 

Nous acceptons les visites sur rendez-vous.

Tous les jours : 9 h - 20 h

***

Valentina Russell Terriers is located on a 100-acre ranch estate in the Outaouais, Québec Region (1 hour from Ottawa, Ontario), Canada.

 

We entertain visits by appointment only please.

Everyday from 9 am - 8 pm

982, route 317

Ripon (Qc)  J0X 3B0

Canada

info@symphonienadeau.com

@ValentinaRussellTerriers

Tél. :  +1 819 983-6665 (Français)

Cell : +1 819 981-1604 (English)